Edito du 12 mars 2021

12 mars 2021




Chère Madame, Cher Monsieur,

Cela fait un an que nos vies sont suspendues à l'évolution de la crise sanitaire. A chaque génération ses souffrances, pour la jeunesse comme pour nos ainés.

Dans cette crise inédite, les Français ont été particulièrement responsables et résilients, alors que les mesures étaient souvent contradictoires et mal expliquées.

Une année entre parenthèses, avec des réglementations difficiles et contraignantes. Les Français savent maintenant que le virus fait partie de leur quotidien et que chacun doit être responsable pour le bien de tous. Les confinements à répétition ne sont pas une bonne solution.

Tels sont les propos que j'ai récemment tenus au Préfet d'Île-de-France.

Je lui ai exprimé mon inquiétude liée aux conséquences sur la santé mentale des franciliens qui ont besoin de pouvoir sortir, s'aérer et exercer une activité physique. Soucieux quant aux variations des courbes de l’épidémie, nous n'en sommes pas moins attentifs à l'épuisement psychologique des Français.

Nous lui avions donc fait part de notre désaccord quant à un reconfinement des parisiens le week-end, contrairement à Anne Hidalgo qui n'a cessé de changer d'avis à ce sujet.

Les efforts doivent désormais être concentrés sur des solutions efficaces permettant d'enrayer la progression du virus, en particulier l'urgence de vacciner massivement les Français et de s'assurer d'une bonne gestion des stocks.

***

Par ailleurs, l'actualité de ces dernières semaines est tristement marquée par l'aggravation des phénomènes de violences liée aux affrontements de bandes rivales sur la voie publique. Les membres de ces bandes sont presque exclusivement masculins, et leur âge moyen est de 17 ans. Phénomène socioculturel aux origines complexes, celui ci ne peut être résolu que par la mise en place d'un arsenal de solutions policières et judiciaires fortes. La mort de deux jeunes de 14 ans, victimes d’affrontements entre bandes mi-février en Essonne est un drame épouvantable.

Dans le 16ème arrondissement, dans un quartier réputé calme, une rixe a également fait de nombreux blessés il y a quelques jours. L'Etat semble impuissant à endiguer ce phénomène qui va croissant: pas une semaine ne se passe sans qu'un adolescent ne soit grièvement blessé.

Il est urgent que l'Etat agisse fermement et rétablisse l'ordre !

Prenez soin de vous,

Bien chaleureusement, Céline Boulay-Espéronnier